Droits des citoyens

Le Québec est régi par un ordre juridique qui établit le cadre dans lequel s'exerce la conduite des individus, des groupes et des gouvernements, lequel règle leurs rapports entre eux et définit leurs devoirs et leurs droits.

 

Cet ordre juridique, fondé sur les principes fondamentaux du droit, s'exprime d'abord par une constitution, qui consacre l'existence du pouvoir législatif, du pouvoir exécutif et d'un pouvoir judiciaire indépendant, et qui établit un partage de compétences entre le Canada et le Québec.


Solidarité

Les Québécois s'investissent bénévolement dans les causes qui leur tiennent à cœur et l'action communautaire fait partie intégrante de leur mode de vie. Année après année, le travail des bénévoles assure le fonctionnement de centaines d'organismes et d'événements. Le gouvernement du Québec encourage cette action en fournissant aux organismes communautaires un soutien financier qui varie selon leur sphère d'activités.

 

Pour en savoir plus…
Répertoire des programmes gouvernementaux


Diversité culturelle

La diversité culturelle, c'est l'aspiration des peuples à se développer, sur le plan international, dans un environnement favorable à l'épanouissement de toutes les cultures, et ce, dans le cadre d'un authentique dialogue. Le principe de la diversité culturelle propose une conception moderne du monde fondée sur le respect des pluralités.

 

Le gouvernement du Québec a été l'un des premiers gouvernements à se déclarer officiellement en faveur d‘un instrument international sur la diversité culturelle qui reconnaîtrait le droit des États et gouvernements de soutenir la culture. Aux côtés de la société civile et des milieux culturels, il a orienté son action en ce sens.

 

En effet, que ce soit au Québec ou sur la scène internationale, le gouvernement du Québec a fait valoir l'importance de promouvoir et de préserver la diversité culturelle dans le monde. Il a notamment aidé à lancer au Québec la Coalition pour la diversité culturelle, alliance issue du milieu culturel québécois qui s'étend aujourd'hui à tout le Canada et dont l'action vise maintenant la scène internationale. Le gouvernement du Québec a aussi défendu la cause de la diversité culturelle au sein de forums internationaux comme l'Organisation internationale de la Francophonie, l'UNESCO et le Réseau international sur la politique culturelle.

 

Le 10 novembre 2005, le Québec devenait le premier État au monde à approuver la Convention de l'UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. Le 18 décembre 2006, la Convention atteignait le seuil critique des 30 ratifications pour entrer en vigueur le 18 mars 2007. Cette date constitue une étape importante dans le processus visant la reconnaissance internationale du droit des États et des gouvernements d'élaborer librement des politiques culturelles.

 

Le Québec entend encore être des plus actifs. Par la présence de son nouveau représentant à l'UNESCO, il veut contribuer de diverses façons aux travaux de mise en œuvre de la Convention, et ce, pour tous ses volets, qu'il s'agisse de la coopération culturelle, de la promotion des objectifs de la Convention dans les autres forums internationaux ou de l'échange d'information sur les politiques culturelles.

 

Pour en savoir plus…
Ministère des Relations internationales
Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine 


Protection de l'environnement

Pour tirer profit de ses ressources tout en tenant compte de la capacité du milieu physique et biologique de supporter le développement économique, le Québec s'est engagé dans la voie du développement durable. Trois objectifs fondamentaux guident cette approche :

 

  • l'intégrité écologique;
  • l'équité entre les individus, les générations et les nations;
  • l'efficacité économique.

 

La Loi sur le développement durable, adoptée à l'unanimité des membres de l'Assemblée nationale du Québec en avril 2006, permet au Québec de figurer parmi les rares entités politiques avec quelques États américains, le Manitoba, le Luxembourg et la Belgique, à s'être dotées d'une législation portant spécifiquement sur le développement durable. Cette loi instaure un nouveau cadre de gestion au sein de l'administration publique afin que l'exercice de ses pouvoirs et de ses responsabilités s'inscrive dans la recherche d'un développement durable.

 

Le Québec est la province canadienne qui émet le moins de gaz à effet de serre (GES) proportionnellement à sa population; cette situation est largement attribuable à son recours à l'hydroélectricité, une source d'énergie propre et renouvelable. Le gouvernement du Québec rendait public, en juin 2006, le troisième plan d'action du Québec sur les changements climatiques 2006-2012, qui campe une vision cohérente quant à la réduction des émissions de GES, dans le respect des objectifs du protocole de Kyoto.

 

Pour en savoir plus...
Ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs
Le Québec face aux changements climatiques
Comité interministériel du développement durable
Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec
Aires protégées
Biodiversité du milieu forestier
Portrait global de la qualité des eaux au Québec